mercredi, août 31 2011

Tour de Corse à vélo. 13 ème étape Casamaccioli - Asco

IMG_6039500.jpg

Lundi 20 juin 2011.

La nuit a été très bonne. Les cloches ont eu la délicatesse de nous laisser dormir !

Ce matin, nous n'avons pas la possibilité de déjeuner Casamaccioli.
Avant de partir, nous passons déposer les clés du gîte dans la boîte aux lettres du responsable du dortoir. La veille, nous étions passés chez lui pour régler les 16 € de notre séjour.

Après ce petit crochet, d'à peine 50 mètres, lorsque nous quittons Casamaccioli, le ventre vide, le clocher sonne 8 h.

Le soleil brille et le vent semble ne pas vouloir perturber cette 13 ème journée qui s'annonce très agréable.

En quittant Casamaccioli – Vue sur Sidossi

IMG_5989600.jpg

Nous repassons au bord du Lac de Calacuccia, beaucoup moins agité que la veille.

Lac de Calacuccia

IMG_5995900.jpg

En passant à Sidossi, le restaurant est encore fermé. (pas souvent ouvert celui-là !).
Si nous voulons déjeuner, nous devons remonter à Calacuccia en prenant la route qui conduit au Col de Vergio.

Au centre du village, nous trouvons, enfin, un café ouvert.
Le gérant peut nous préparer un petit déjeuner « complet » mais il doit auparavant aller acheter du pain à la supérette.
Pour 6 €, nous n'avons pas droit au croissant et le pain est limité. Cela nous donne l'occasion de terminer le pain de mie acheté l'avant veille à Ghisoni.

Avant de repartir, à notre tour, nous faisons une petite halte à la supérette.

Calacuccia

IMG_5999600.jpg

Ce début d'étape va nous permettre d'avoir une autre vision du défilé de Scala Di Santa Régina.

En passant dans l'autre sens, nous n'avons pas les mêmes points de vue et la luminosité n'est pas la même non plus.

Ce qui a changé aussi, c'est le sens du vent. Sournois, il continue de nous souffler dans la figure ! Et il se renforce !

En quittant Calacuccia – Barrage de Corscia

IMG_6000900.jpg

Défilé de Scala Di Santa Régina

IMG_6001900.jpg

Défilé de Scala Di Santa Régina – Pont Di l'Accia

IMG_6003900.jpg

En repassant devant le restaurant abandonné, nous constatons que nous avons fait des émules. La place est, en effet, occupée par des motards qui se sont installés sur la petite terrasse.

Pont de Castirla – Le Golo

IMG_6004900.jpg

Après être passés sur l'autre rive du Golo, au pont de Castirla, une pause s'impose, le temps pour Jacqueline, de vérifier que tout est bien en place dans son tout nouveau restaurant.

Restaurant de Jacqueline

IMG_6005600.jpg

Après avoir laissé, sur la droite, la route de Castirla, nous longeons le Golo jusqu'à Francardo, petit village situé en bordure de la route nationale qui mène à Corté.

En descendant, nous entendions depuis la route, le grondement du torrent.
Grondement causé par la brusque augmentation du niveau d'eau du Golo suite aux lâchers d'eau effectués au barrage de Calacuccia. Voilà pourquoi les baignades sont interdites dans le défilé.

A Francardo, nous repassons sur la rive gauche du torrent. Curieusement, les eaux du Golo sont très calmes à cet endroit !

Pont de Francardo – Le Golo – Vue vers Calacuccia

IMG_6006600.jpg

Pont de Francardo – Le Golo – Vue vers Ponte Leccia

IMG_6007900.jpg

A la sortie de Francardo, nous retrouvons la route nationale Corté – Bastia.

De grandes lignes droites vont nous conduire jusqu'à Ponté Leccia avec, à notre droite, le Golo qui continue de nous accompagner et, à notre gauche, la voie ferrée que nous n'utiliserons certainement pas à 3 jours de l'arrivée !

La circulation étant redevenue assez dense, par précaution, nous roulons sur la petite bande d'arrêt d'urgence.

A Ponte Leccia, nous sommes redescendus à 195 m d'altitude.

Nous laissons, à notre droite, la route nationale de Bastia et nous continuons sur celle menant à L'Ile Rousse.

2 kms plus loin, nous la quittons pour prendre, à gauche, la départementale menant à Asco.

Le paysage a de nouveau changé. Nous sommes dans une plaine aride avec de rares bosquets de chênes verts.
Ici, tout le long de la route, il y a des clôtures derrière lesquelles des vaches tentent de trouver de quoi manger ! Il y a malheureusement beaucoup plus de cailloux que d'herbe !

La départementale longe l'Asco en remontant en pente douce jusqu'au carrefour avec la route de Moltifao.

Route d'Asco – L'Asco

IMG_6010600.jpg

Après avoir laissé, à droite, la route d'accès à Moltifao, nous pénétrons dans les gorges de l'Asco.

La région est touristique, plusieurs campings bordent la route., il y a même le village des tortues où, compte tenu de notre vitesse de croisière, nous pourrions nous arrêter !

Nous recherchons un coin pour pique niquer au bord de l'Asco mais le torrent est trop encaissé et l'accès n'est pas aisé.

Une fontaine ombragée équipée de bancs de pierre va faire notre affaire.
C'est encore une fois, en bord de route, mais il y a vraiment très peu de circulation.

Derrière la montagne que nous avons devant nous se trouve le défilé de Scala Di Santa Régina.
La vallée de l'Asco est, en effet, parallèle à la vallée du Golo que nous avons descendue tout à l'heure.

Ayant repris des forces, nous continuons de remonter dans les gorges. La pente devient plus raide.

Gorges de L'Asco

IMG_6016600.jpg

La montée entre les falaises de granit dépassant parfois les 900 m, rappelle la montée vers Calacuccia. Les gorges sont toutefois plus larges et moins longues que le défilé de Scala Di Santa Régina.

Plus nous montons, plus la pente s'accentue et plus il fait chaud !

Un grand lacet nous permet de passer le pont de Chelga.
Après un passage encore plus difficile, nous faisons une petite pause bien méritée. L'ombre est chère. Sous un tout petit arbuste, il n'y a la place que pour une seule personne ! Bien évidemment je me sacrifie au risque de succomber sous le soleil !

Il ne reste qu'un peu plus d'un kilomètre avant d'arriver à Asco. Mais quel kilomètre ! Il fera partie d'un des plus difficiles.

De très loin, nous voyons les premières maisons.

En arrivant à Asco

IMG_6022900.jpg

La route va passer en contrebas de notre hôtel pour retourner ensuite vers la droite.

Dernier effort. Nous sommes arrivés à l'hôtel l'Acropole ! Il est à peine 14 h. Le final a été particulièrement coriace. Nous voici remontés à 600 m d'altitude.

Sur la terrasse de l'hôtel nous sommes accueillis par le patron qui tranquillement boit son café. C'est un gai luron ! Très décontracté !

Il va nous présenter notre chambre située, 2 niveaux en dessous. Il faut descendre 2 escaliers et longer un balcon qui domine la route par laquelle nous sommes arrivés.
Le balcon mériterait un bon coup de balai. La faute au vent de ce matin, selon notre hôte !
Il dit avoir mis la piscine en fonctionnement spécialement pour nous et il nous donne rendez-vous pour l'apéro de bienvenue prévue vers 19 h.

Je galère un peu pour descendre les vélos et les bagages sur le balcon devant la chambre.
Pendant ce temps, le patron, au lieu de balayer le balcon, fait la sieste dans le salon sans doute pour éviter de se coucher fatigué ce soir !

Sans tarder, nous allons profiter de la piscine et de la petite terrasse qui se trouve à son extrémité

Trempette dans la piscine de l'hôtel l'Acropole à Asco

IMG_6026600.jpg

Ce que nous avait pas dit le patron c'est que la piscine était déjà occupée par de grosses fourmis volantes venues là pour disputer une compétition de natation ! Nous nous sommes baignés quand même !

Après une très longue pause sur la terrasse de la piscine, en fin d'après-midi, nous repartons à pied pour faire le tour du village.

Le village est situé à l'écart de la route principale qui monte à l'ancienne station de ski d'Asco.
Asco est restée longtemps enclavée dans la montagne. Une première route d'accès a été ouverte en 1937 et ce n'est qu'en 1968 qu'a été ouverte la route des gorges de l'Asco.

A l'entrée du village, nous avons une jolie vue sur la vallée d'Asco.

Asco – La Route d'accès

IMG_6033900.jpg

C'est un village typique corse, avec ses maisons hautes, le linge pendu aux façades, ses terrasses et ses rues étroites.

Asco

IMG_6035600.jpg

De nombreuses maisons ont été agrandies au fil des ans. Les extensions et les rehaussements sautent aux yeux.
Les matériaux employés ne sont pas les mêmes et ce n'est peut-être qu'une apparence mais tout semble bien instable et fragile.

Le village est très calme, nous n'allons y rencontrer que très peu d'habitants et nous n'y verrons aucun commerce.

Asco - L'église Saint Michel

IMG_6038700.jpg

Nous poursuivons notre balade plus au sud en retrouvant la route de l'ancienne station de ski.

La vue est très belle sur les plus hauts sommets de corse.

Au dessus d'Asco – Vue sur la Dent D'asco et la chaîne de Monté Cinto

IMG_6051900.jpg

Au dessus d'Asco – Vue sur la Dent D'asco et la chaîne de Monté Cinto

IMG_6041600.jpg

Nous décidons de descendre vers le torrent afin d'aller voir le pont génois classé monument historique mais ce pont, que je croyais tout près du village, est beaucoup plus éloigné. Nous renonçons en voyant la pente qu'il nous faudra grimper pour revenir. Nous n'avons toutefois pas fait ce détour pour rien, nous avons le privilège de découvrir ….. la décharge en plein milieu de la nature ! C''est beaucoup moins attirant !

Nous retournons à l'hôtel par la grande route ce qui nous permet de dominer le village et d''avoir de jolies vues sur les jardins en terrasse aujourd'hui abandonnés.

Asco – Jardins en terrasse

IMG_6030600.jpg

IMG_6049600.jpg

IMG_6055600.jpg

Asco – Vue depuis la route de l'ancienne station de ski.

IMG_6047900.jpg

De retour à l'hôtel, nous rejoignons notre chambre pour attendre sagement l'heure ….. de l'apéro.

Le couloir devant les chambres n'est toujours pas balayé ! Pourtant le vent ne souffle plus depuis longtemps ! Notre lit que nous avions trouvé très beau à notre arrivée, n'est pas de toute première jeunesse. Il est certes rustique mais il est aussi brinquebalant, il couine et le matelas n'est pas super ! La porte fenêtre tout en étant complètement fermée, laisse apparaître un jour vraisemblablement dû au fait qu'elle a été forcée. Autre petite surprise, la balayette des toilettes s'est fait la malle !

En arrivant, nous avions trouvé l'hôtel super mais toutes ces petites choses nous font un peu changer d'avis.

Les surprises continuent !
Alors que nous nous apprêtions à monter au restaurant, nous sommes stoppés par une cascade qui vient de l'étage supérieur.
C'est la très grosse fuite !
Après quelques minutes d'attente, l'eau finit par s'arrêter de couler.
En arrivant à l'étage, nous comprenons l'origine du déluge.
C'est tout simplement le patron qui arrose les jardinières sans se soucier des dégâts collatéraux.
Informé, il va s'abstenir d'aller éponger !

Au repas, nous sommes une petite dizaine.
Une seule personne à la cuisine. Je l'aperçois derrière le passe plat et elle ne chôme pas !
Une seule personne pour le service.
Le patron a disparu. Il doit faire une seconde sieste !

Pour 23 € nous allons manger très correctement.
Entrée : Salade spécialités corse : beignets au fromage, charcuterie, très copieux. Plat : Lasagne. Très copieux. Fromage : 3 sortes plus un 4ème à déguster en dernier. Il est incroyablement fort. Il n'a pas de nom. Il est fait avec les croûtes de tous les autres fromages. Nous n'en avons eu qu'un doigt déposé sur le bord de l'assiette mais c'était déjà trop ! Désert : Crème brulée.

Repas donc très correct hormis le fait que les lasagnes devaient être accompagnées de jambon corse.
Il n'y avait plus de jambon et nous ne l'avons su que lorsque le plat nous a été servi.
Deux couples de convives ne l'ont pas entendu de cette oreille et le patron que nous n'avions pas vu de tout le repas s'en est habilement sorti en expliquant que c'était la faute de la serveuse, embauchée depuis peu ! Encore un petit mauvais point !

En dédommagement nous aurons droit au digestif, en l'occurrence de la liqueur de châtaigne.

C'était notre 13 ème journée. Nous avons parcouru 53 kms pour un dénivelé de 592 m.
Etape assez facile hormis le final qui nous a tout de même un peu surpris.
Points forts : Le défilé de Scala Di Santa Régina dans l'autre sens. Les gorges de l'Asco pour le côté sauvage et grandiose. Asco, village de la Corse profonde qui semble au bout du monde.





Carte de notre itinéraire


Pour agrandir ou réduire la carte : cliquer sur : Outil et modifier l'échelle. Pour se déplacer sur la carte. Cliquer sur la carte tout en déplaçant la souris.





Vous pouvez bénéficier de toutes les fonctionnalités d' openrunner en cliquant le lien suivant :

parcours détaillé




Etape suivante : Asco - Oletta